Ben pose ses lèvres sur un front lisse, jeune et profondément … endormi.

En reculant doucement dans la chambre, il tente d’épargner ses pieds meurtris par des lego qui jonchent le sol.

Ce jeu de construction, qui, quelques heures avant, servait d’occupation dans l’attente d’une histoire … paternelle.

Ben est Directeur des Systèmes d’information dans une grande entreprise, il est considéré comme responsable, logique et bien organisé, quelqu’un sur qui l’on peut compter.

Il sait bien structurer ses dossiers et aime définir précisément comment il va employer son temps de travail.

Ben a toujours une question au fond de lui : suis-je quelqu’un de compétent ?

Il fait beaucoup d’heures et attend avant tout de son manager qu’il reconnaisse la qualité de son travail.

Tout comme les Actionnaires, les Dirigeants et les Salariés Ben s’active pour générer deux Bénéfices.

L’un pour l’entreprise, l’autre pour lui même.

Lorsque BEN travaille tard le soir et ne voit pas son fils s’endormir, c’est autant pour le bénéfice de son organisation que pour son bénéfice propre.

En agissant de la sorte il opère une forme de racket de reconnaissance pour s’entendre dire : « Bravo Ben pour le boulot tu es compétent ! »

Et si cette reconnaissance ne vient pas ?

Ben, déjà sur-engagé passera plus de temps encore au bureau, incapable de déléguer et sur-contrôlera ses collaborateurs.

Pour quel objectif ?

Obtenir ce bénéfice de reconnaissance au détriment de Ben & Fils et au profit d’un stress professionnel croissant.

Et si BEN s’autorisait à admettre sa compétence, sans confier aux autres le pouvoir de la juger ?

Alors, Ben & Fils pourraient passer plus de temps ensemble pour un bénéfice cette fois ci positif.

Et si Ben avait appris avec Perselliance à passer du mode plus que parfait à l’imparfait du futur ?

Et si son fils jouait à construire son Ego en présence de Ben au lieu de construire des lego en son absence ?


IMG_0401

Leave A Comment